J'ai 26 ans et je dépends encore de mes parents

J'ai souvent envié les personnes autour de moi qui quittaient tôt la maison familiale. J'adore ma famille, mais pour moi, le fait d'être complètement indépendante de mes parents était un symbole de courage et de réussite. Habiter en appartement et vivre d'un emploi à dix-huit ans était donc dans l'ordre des choses. 

Mais ce n'est pas vraiment arrivé comme ça de mon côté...

J'ai commencé à envoyer des CV à l'âge de seize ans, mais j'ai eu mon premier emploi à vingt ans seulement et j'y suis restée deux semaines. En parlant avec d'autres personnes, j'ai réalisé que c'était assez tard dans la vie, voire même pas normal. Parfois, on me disait que j'étais très chanceuse d'être aidée par mes parents, de ne pas leur payer de pension et de ne pas avoir reçu de pression négative pour gagner de l'argent à tout prix. 

Cela dit, je continuais d'envoyer des CV pendant que je n'avais pas d'école. Pendant plusieurs années, c'était à peu près le même pattern: pendant mes congés, je me limitais beaucoup dans mes activités au cas où j'aurais enfin ma job. Au bout d'un moment, ne recevant pas d'appel, je finissais par abandonner. Au final, j'ai eu quelques emplois qui ont duré quelques mois, tout au plus. Par la suite, malgré les encouragements de mes proches, je me suis peu à peu désintéressée de l'idée d'appliquer à plusieurs endroits, pour finalement avoir un emploi qui ne dure pas. 

Quand je n'avais pas d'école, on m'a accusée de « ne rien faire de mes journées », de ne pas faire d'effort pour garder des emplois et d'être une vieille ado. Pourtant, pendant ce temps, j'étudiais au cégep, puis à l'université à temps plein et je mettais de l'énergie à garder de bonnes notes. J'ai fini par ressentir beaucoup de culpabilité, surtout lorsque je me permettais de m'acheter quelque chose pour me faire plaisir. Je croyais que je ne le méritais pas.

Entretemps, je voyais des personnes de mon âge qui avaient beaucoup de difficulté à joindre les deux bouts et qui finissaient par s'endetter. Plusieurs d'entres-elles n'ont jamais été aidées par leurs proches et ont dû se débrouiller souvent (trop) tôt pour payer des choses nécessaires à leur vie. Certain.es ont reçu les mêmes genres de commentaires poches pendant une période sans emploi. 

Je vais avoir 26 ans et cela fait un an que je vis dans mon premier appartement, mais je reste aidée par mes parents. J'ai surtout fait le pas pour me rapprocher de l'université et je découvre un monde complètement nouveau. J'ai dû apprendre à faire beaucoup de choses par moi-même alors qu'auparavant, j'étais assistée par ma famille au quotidien, parfois pour des tâches que la plupart des personnes de mon âge font seules.

J'ai fini par avoir mon diplôme et, faute de trouver un emploi pendant ce temps, je me suis concentrée sur du bénévolat. J'ai tout de même appliqué pour des postes intéressants et à présent, je suis sur le point de travailler pour un emploi qui fit vraiment avec des intérêts qui me tiennent à coeur. On verra où cela me mènera.

Aujourd'hui, je sais que plusieurs circonstances ont interféré dans ma recherche d'indépendance, dont un diagnostic tardif et certaines choses que je ne contrôle pas particulièrement. J'essaie de me sentir un peu moins mal avec ça.

Et vous? Avez-vous eu des difficultés pour accéder à l'autonomie?

 

Psssttt ! Envoie-ça à ton ami!

PLUS DE NOUVELLES